Chemins de fer : De pourvoyeuse d’emplois à fabrique de chômeurs

La Société nationale des chemins de fer du Sénégal (Sncf) était une grande pourvoyeuse d’emplois. Selon L’As, il y avait, au début des indépendances, rien qu’à Thiès, entre 13 000 et 15 000 employés.

Mais, aujourd’hui, l’entreprise Dakar-Bamako-Ferroviaire, née sur ses cendres, compte moins de 600 travailleurs qui perçoivent, bizarrement, faute d’activités, des salaires sans avoir effectué un travail.